» Back to the pressroom

Share now


Nouvelle enquête VMware: la technologie s’émancipe du département IT, faisant naître des inquiétudes en matière de coûts et de sécurité

07/04/2017

  • 48% des dirigeants d’entreprise du Belux constatent que la gestion technologique échappe au département IT
  • Les départements métier prennent en mains la charge de la technologie pour impulser rapidité, innovation et réactivité
  • La conséquence en est toutefois que les entreprises doivent faire face à une escalade de leurs coûts et à un risque de sécurité compromise

BELGIQUE, Diegem, 7 avril 2017 — VMware Inc. (NYSE: VMW), chef de file mondial en matière d’infrastructure cloud et de mobilité d’entreprise, annonce les résultats d’une enquête qui indiquent qu’au BeLux, près de la moitié des dirigeants d’entreprise (48%) estiment que le département IT n’a plus la mainmise sur la gestion de la technologie, remplacé dans ce rôle par d’autres départements à mesure que les responsables métier prennent en charge l’innovation technologique au sein de leur entreprise ou organisation. Cette même enquête démontre toutefois que cette tendance provoque des inquiétudes croissantes en termes de progression des coûts, de carence en matière de propriété IT et de sécurité.

 

Effectuée auprès de 2.000 décideurs informatiques et de 2.000 responsables métier du monde entier, en ce compris 60 travaillant dans le BeLux, l’enquête conclut que cette décentralisation de l’IT procure de réels avantages commerciaux: l’aptitude à lancer plus rapidement de nouveaux produits et services sur le marché (45%), donnant ainsi aux responsables métier une plus grande marge de manoeuvre pour impulser l’innovation (42%) et accentuer la réactivité face aux conditions du marché (45%). Des éléments positifs se dégagent également dans le registre des compétences, avec un déplacement de la maîtrise technologique qui franchit le périmètre du département IT pour s’étendre aux métiers et qui a pour conséquence d’améliorer la satisfaction des employés (53%) et de contribuer à attirer de meilleurs talents (57%).

 

Cette évolution n’est toutefois pas dénuée de défis. Les dirigeants, tous secteurs d’activités confondus, estiment que cela provoque une duplication des coûts en services IT (45%), un manque de contrôle clair et de responsabilité sur l’IT (40%) et l’achat de solutions non sécurisées (46%). Par ailleurs, ce mouvement de décentralisation se produit contre la volonté des équipes IT. Près de la moitié d’entre elles (47%) souhaitent en effet un regain de centralisation de l’IT. De manière plus spécifique, les responsables IT estiment que des fonctions-clé, telles que la sécurité et la mise en conformité du réseau (50%), le stockage (27%) et les services basés sur cloud privé (43%), devraient être maintenues sous leur contrôle.

 

De nombreuses entreprises n’ont qu’une seule alternative: se transformer ou mourir. De plus, l’environnement économique est tumultueux, leur paysage concurrentiel a été profondément chamboulé, provoquant un bouleversement de la manière dont elles opèrent”, déclare Joe Baguley, vice-président et directeur technologique de VMware pour la zone EMEA. “Le défi organisationnel majeur, pour les entreprises, est de réussir à gérer ce changement. La montée en puissance du cloud, avec la facilité d’accès qu’il autorise et les modèles de coûts attrayants qu’il propose, a démocratisé l’informatique. Il n’y a dès lors rien de surprenant à ce que les départements métier aient sauté sur cette occasion. Toutefois, nous constatons bien trop souvent que ce phénomène s’installe sans le moindre contrôle et sans qu’une gouvernance IT pertinente ne soit élaborée. Cela implique que les entreprises, partout dans la zone EMEA, poussent leurs coûts à la hausse, compromettent leur sécurité et laissent s’installer une confusion totale quant à l’identité et aux choix posés par ceux qui sont appelés à décider des orientations futures.

Les chefs d’entreprise ne remettent pas en cause l’attribution du pilotage de l’innovation au sein de leur entreprise. Deux tiers d’entre eux (68%) estiment que l’IT devrait donner la faculté aux départements métier de décider de cette innovation mais, dans le même temps, qu’il lui revient de définir la direction stratégique et d’assumer la responsabilité de la sécurité. Cela souligne la nécessité d’un équilibre entre le fait que le département IT central garde le contrôle et la faculté qui est donnée à d’autres sections de l’entreprise de promouvoir et doper l’innovation.

 

Amadeus innove sans cesse afin de conserver à es produits et solutions l’avance dont ils jouissent dans notre secteur”, déclare Wolfgang Krips, vice-président exécutif en charge des activités mondiales d’Amadeus. “Cette innovation est le fruit de nombreux départements de notre organisation. Nous devons nous l’approprier afin de continuer à façonner l’avenir du secteur du voyage. Une infrastructure trans-cloud nous procure la visibilité et l’aptitude à gérer de multiples charges de traitement à travers de multiples plates-formes cloud — qu’elles soient publiques, privées ou hybrides. Le “cross-cloud” garantit aux responsables d’exploitation le contrôle dont ils ont besoin tout en offrant aux responsables métier la liberté nécessaire pour innover."

 

Il n’est plus question ici de “Shadow IT” comme on l’entendait hier. C’est devenu du “Mainstream IT. La décentralisation est en marche, suscitée par l’obligation de rapidité qu’impose le monde des affaires tel qu’on le connaît aujourd’hui”, poursuit Joe Baguley. “Jamais auparavant, nous n’avons constaté un tel désir de nouveaux services, applications et modes de travail, qui soient immédiatement disponibles. En acceptant la réalité de ces changements qui sont à l’oeuvre et en s’y adaptant, l’IT peut demeurer au coeur du renouveau. Les technologies ou les applications les plus récentes n’impulseront réellement la transformation numérique que lorsqu’elles seront en mesure de transcender un environnement cloud, quel qu’il soit, d’être rapidement et aisément disponibles, dans un contexte sécurisé.


***

 

A propos de cette enquête


Vanson Bourne, bureau conseil spécialisé en études de marché, a procédé à une enquête internationale auprès de 2.000 décideurs IT et 2.000 responsables métier travaillant pour des sociétés employant au minimum 1.000 personnes au Royaume-Uni, en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas, en Suède**, au Moyen-Orient**, au Danemark**, en Norvège**, en Pologne**, en République tchèque**, en Israël**, en Espagne, au BeLux** (Belgique et Grand-Duché de Luxembourg, en Russie, en Afrique du Sud**, en Autriche**, en Suisse**, en Turquie**, aux Etats-Unis, au Mexique**, au Brésil**, en Chine, au Japon**, en Inde, en Australie**, en Corée du Sud, à Singapour**, en Indonésie**, en Malaisie** et en Thaïlande**. L’enquête a été effectuée selon une méthode hybride, associant entretiens téléphoniques et interviews en-ligne, entre septembre 2016 et janvier 2017.
** Dans ces pays, entreprises employant 500 personnes ou plus. 

Contact

Aafke Buyl

Content & PR manager
+32 498 75 44 49
E-mail LinkedIn



Ann Steyaert

Marketing manager BeLux
E-mail


VMware

VMware, un leader mondial des infrastructures Cloud et de la mobilité d’entreprise, aide les organisations à accélérer leur transformation numérique. Celles-ci peuvent mettre en œuvre une approche software-defined de leur activité et de leur informatique grâce à l’architecture Cross-Cloud de VMware et à ses solutions de data center, de mobilité et de sécurité.
Basé à Palo Alto en Californie, VMware a réalisé un chiffre d’affaires de 6,6 milliards de dollars en 2015, et compte plus de 500 000 clients et 75 000 partenaires dans le monde.